Quelques repères chronologiques


1684 - Sur la proposition de Jacques Charlot, maire d’Angers, le Corps de Ville décide, le 31 mai, de solliciter l’établissement à Angers, d’une Académie Royale des Belles-Lettres et charge l’un de ses membres, Pocquet de Livonnière, d’aller porter le placet à Louis XIV, avec l’aide de l’abbé Gilles Ménage. La tentative échoue.

1685 - A l’initiative d’un autre conseiller, François Grandet, la Ville décide d’une nouvelle démarche. Grâce à l’amitié dont l’honorait un familier du roi, il obtient du monarque la faveur sollicitée. Cette autorisation, officialisée par lettres patentes signées à Versailles en juin, est enregistrée au Parlement le 7 septembre suivant.

1686 - Le 1er juillet, installation solennelle de l’Académie par Béchameil de Nointel, intendant de la généralité de Tours, délégué par le roi. Le conseil avait mis à la disposition de la Compagnie un pavillon, situé dans le jardin de l’Hôtel-de-Ville. Les trente premiers Académiciens avaient été désignés directement par Louis XIV. Ils choisissent comme directeur l’évêque Henri Arnauld.

1747 - Le 15 novembre, Voltaire est reçu comme membre associé en compagnie du physicien Réaumur. Il adressera à l’Académie, quelques années plus tard, en hommage, sa tragédie "Sémiramis".

1760 - L’Académie prend le titre d’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts d’Angers.

1770 - Le Duc d’Anjou, futur Louis XVIII, est nommé protecteur de l’Académie.

1789 - Le dernier procès-verbal connu de l’Académie porte la date du 30 juin.

1793 - Le décret supprimant toutes les académies et sociétés savantes est voté par la Convention dans sa séance du 8 août.

1827 - Des Angevins, ayant appartenu aux deux sociétés, envisagent un rapprochement entre l’ancienne Académie d’Angers et la Société d’Agriculture.

1828 - Le 18 janvier, naissance de la Société Royale d’Agriculture, Sciences et Arts d’Angers. Elle a son siège salle du Musée botanique, au Jardin des Plantes, d’où le surnom de "fines herbes" donné à ses membres. Son premier président est Sourdeau de Beauregard, magistrat à la Cour royale d’Angers.

1831 - La jeune association est autorisée par décret du 25 juin, sous le nom de Société Nationale d’Agriculture, Sciences et Arts d’Angers (S.A.S.A.). Le tome 1 de ses Mémoires paraît la même année.

1833 - Le 5 mai, elle obtient le statut "d’utilité publique".

1852 - La Société devient la Société Impériale d’Agriculture, Sciences et Arts d’Angers et ajoute en sous-titre, ancienne Académie d’Angers.

1870-71 - La guerre franco-prussienne interrompt l’activité de la Société entre juillet 1870 et mars 1871.

1871 - Elle reprend ses séances le 1er mars sous son ancienne dénomination. Mgr Freppel, nouvel évêque d’Angers, est élu membre titulaire.

1880 - élection de Réné Bazin, futur académicien français, grand-oncle de Jean-Hervé Bazin, président de l’Académie Goncourt.

1881 - Le 10 juin, une société concurrente, la Société Académique de Maine-et-Loire, est autorisés, par arrêté préfectoral, à remplacer son titre par celui d’Académie des Sciences et Belles-Lettres d’Angers, malgré l’opposition de la S.A.S.A.

1886 - Le 21 juin, avec un an de retard, la nouvelle Académie commémore le deuxième centenaire de fondation de l’Académie royale. La S.A.S.A. émet une vaine protestation.

1890 - Guillaume Bodinier est élu président de la Société. Il assurera, à partir de 1903, la publication d’une série remarquable de documents historiques sur l’Anjou.

1896 - Le 14 décembre, première distribution des prix du concours fondé par le poète Julien Daillière. Ces prix devaient être décernés tous les quatre ans.

1898 - Dissolution de la deuxième Académie d’Angers.

1914-1918 - La Société poursuit son activité durant les hostilités.

1928 - Le 23 mai, la S.A.S.A. tient séance officielle consacrée au centenaire de sa fondation.

1940 - Le siège social ayant été requis par les autorités d’occupation, les séances ont lieu au Syndicat d’initiative.

1941 - En novembre, les sociétaires portent à la présidence l’archiviste Jacques Levron.

1944 - Novembre. En raison des dégâts consécutifs aux bombardements de septembre, le siège du Jardin fruitier ne peut-être utilisé. Les réunions se tiennent dans une salle du Grand-Cercle.

1947 - Par décret du 15 avril, la Société est autorisée à changer son titre en Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts d’Angers.

1959 - En novembre, la municipalité attribue un local à la Compagnie dans les bâtiments abritant les Cours municipaux.

1979 - L’Académie devient propriétaire de la réserve du Pont-Barré, à Beaulieu-sur-Layon, à la suite du don consenti par un de ses membres d’honneur, le chanoine Corillion.

1982 - La ville met à la disposition de l’Académie une nouvelle salle de réunion dans une aile de la Bibliothèque municipale. Le siège social y est transféré. Mlle Poirier-Coutansais, directrice des Archives départementales - succédant au professeur Ménard - est élue présidente.

1985 - Le 10 mai, l’Académie fête le troisième centenaire de sa fondation au Centre des Congrès d’Angers en présence des autorités et des représentants de l’Institut de France. Elle édite à cette occasion une plaquette souvenir.

1989 - L'Académie d'Angers est membre fondateur de la "Conférence Nationale des Académies des Sciences, Lettres et Arts", sous l'égide de l'Institut de France, officialisée en 1995 (J.O. du 19.07)

1993 - Melle Poirier-Coutansais ayant renoncé pour raison de santé à la Présidence de l'Académie  le Professeur Jean Claude Remy, Président honoraire de l'Université, est élu pour lui succéder.

1999 - L'Académie s'installe dans son nouveau siège à l'Hôtel de Livois, 6, rue Emile Bordier et y transfère sa bibliothèque.

2000 - Premier voyage,  «sur les traces des Princes d’ Anjou»

2004 - L'Académie préside, pour deux ans, la Conférence Nationale des Académies des Sciences, Lettres et Arts.



HISTORIQUE

Retour à l’accueil

Retour à l’accueil