BULLETIN NOVEMBRE 2016

Le secrétariat sera fermé 
du 20 au 30 décembre 2016 inclus


	 L’Académie tiendra séance les : 




                                                        Vendredi 16 décembre 2016
Collégiale Saint-Martin

16h00
Séance publique
                                            Séance publique à la Collégiale Saint-Martin organisée par la section Arts


                                                                    « Proust et l’art de la musique. » par
                                                                          Mme  Yvette Dams-Monville

                                                                    «  Quatuor Debussy et le quatuor n°14 
                                                                de Beethoven op.131. » par le Quatuor Capriccio 


                                     Vendredi 13 janvier 2017
Hôtel de Livois


                                                                                            16h00
Séance publique

- « Nouvelles-promenades en pays d’Anjou » par M. Joël Glaziou, professeur de lettres, animateur de la revue "Harfang"

- « Verdun, la Somme : deux batailles inséparables » par M. Alain Jacobzone, président de l’UATL


Traditionnel partage de la Galette des rois





SÉANCES DU 28 OCTOBRE 2016

Sont prÉsents 
M. Olivier d' AMBRIÈRES, M. Yves BARTHET, Mme Véronique de BECDELIÈVRE, M. Régis de BELENET, M. Jean-Pierre BOIS, M. Benoît BOUMARD, M. Pierre BOUVET, M. Christian BRÉGEON, M. Georges CESBRON, M. Daniel COUTURIER, Mme Yvette DAMS-MONVILLE, M. Daniel GRUAU, M. Claude-Serge GUILLEMAIN, Mme Marie-Magdeleine LE DALL, M. Serge LE POTTIER, M. Gérard LESAGE, M. Jacques MAILLARD, M. Jean-Claude REMY, M. Bernard RICHE, M. Jacques THOMAS, M. Michel VAISSIER,   membres titulaires

Mme Christiane ASTOUL, M. Louis-Marie BEAUVOIS, M. Jacques BIZARD, M. Dominique CHARBONNEL, M. Jean-Paul CHAUVEAU, M. Jean Paul DARDUN, M. Philippe de FRESNAY, M. Benoît DELTOMBE, M. Jean-Louis GIARD, M. Patrick GILLET, M. Jean-André GOUYETTE, Mme Claude GUILLEMAIN, M. Gérard JACQUIN, M. René JAMES, M. André JOUBERT, Mme Denise LAMAISON, M. Didier LEROY, M. Pierre MACHEFER, M. Dominique MAILLARD, Mme Fabienne MARTEAU, Mme Chantal MAUGEAIS, M. Jean MAUGEAIS, M. Jean MORLONG, Mme Christiane MULOCHER-GAIRE, Mme Hélène POLOVY, M. François-Michel SOULARD,   membres associÉs.

S’Étaient fait excusér :
Mme Monique ASTIÉ, Mme Margreet DIELEMAN, M. Joseph GIBOIN, M. Dominique LAMBERT DE LA DOUASNERIE, M. Jacques-Marie de LATROLLIÈRE, M. Jacques MAUREAU, Mme Florence SOULEZ-LARIVIÈRE,   membres titulaires. 

M. Max BARAT, M. Jérôme BODIN, Mme Jeanne DUVAL-LE GOFF, M. Pierre-Anne FORCADET, Mme Frédéricque FORCADET-BODIN, M. Michel LAVÉDRINE, M. Michel PENNEAU, Mme Joëlle REMY, M. Jean ROBERT Mme Sylvette ROBSON, M. Philippe ROCQUET, M. Furcy SOULEZ-LARIVIÈRE, Mme Françoise TÊTU DE LABSADE,   membres associÉs. 

SÉANCE PRIVEE DU 28 OCTOBRE 2016

Le président fait part en premier lieu du décès de notre consoeur Simone Béguier, avocat honoraire à la Cour et membre titulaire honoraire de notre compagnie.
Il indique ensuite que le conseil d’administration a accepté, sur la demande de notre confrère Jacques-Henry Martin, de lui accorder l’honorariat. 
Trois personnalités sont ensuite élues en qualité de membre associé, Raphaël Bodin, journaliste, parrainé par Marie-Magdeleine Le Dall et Pierre Bouvet, Jean-Pierre Chauveau, directeur de recherches émérite au CNRS, parrainé par Georges Cesbron et Georges Leguillanton et Lise Rodriguez, violoniste et professeure de yoga, parrainée par Yvette Dams-Monville et Etienne Vacquet.

La séance est ensuite consacrée à la recension par Daniel Couturier, de plusieurs ouvrages et articles :
-	Des livres par quatre chemins, ouvrage de Daniel Couturier, préfacé par Paul Keruel, qui traite avec passion du difficile mais aussi enthousiasmant métier d’éditeur en région, 
-	Liane, texte de Daniel Couturier présentant des œuvres du peintre marocain Hassan El Glaoui, connu notamment pour ses représentations du monde du cheval,
-	Itinéraire d’un grand commis sous Louis XV, par notre confrère Régis de Belenet. Il s’agit d’une biographie du marquis de Boynes qui, après une très belle ascension sociale, joua un rôle important sous le règne de Louis XV. Dans cet essai très documenté, riche d’un appareil de notes utile et complet, nous revivons une période mal connue de notre histoire, qui se présente bien souvent comme un véritable miroir de notre époque,
-	Pierre Etienne Bourgeois, marquis de Boynes, de ses demis sœurs, de quelques-uns de ses descendants et de ses proches, opuscule dans lequel Régis de Belenet, évoque la mémoire de quelques membres de sa famille en les situant dans leur contexte historique,
-	Bulletin de la société nationale des antiquaires de France, 2010 : Christian de Mérindol y présente une nouvelle lecture du Pas de Saumur, long poème illustré rédigé, à partir de notes prises sur le vif, par un chanoine qui assista à une magnifique fête donnée durant l’été 1447 dans les prairies du manoir de Launay. 

SÉANCE PUBLIQUE DU 28 OCTOBRE 2016 

Après l’accueil, au sein de notre compagnie, d’un nouveau membre associé, Jean-Pierre Chauveau, Georges Cesbron présente la séance de ce jour dont il rappelle qu’elle est organisée par la section lettres sur le thème «  mémoire vivante de 1914-1918 ». 
En préambule, Georges Cesbron évoque deux œuvres parues en 1916, « Le Feu » d’Henri Barbusse et «  Le poète assassiné » de Guillaume Apollinaire.

Le premier est un récit né de l’expérience concrète de la guerre qu’a connue Henri Barbusse, engagé volontaire dès 1914. Il décrit ce qu’il a vu, encore que la réalité de ses descriptions ont été parfois mises en doute. Cet ouvrage a été très lu par les combattants et les femmes de l’arrière. Il a reçu le prix Goncourt en 1916.
Le second est un recueil de contes à l’écriture largement hétérogène, témoignage de la grande capacité d’innovation d’un auteur fortement marqué par son expérience du front. Lui aussi engagé volontaire dès 1914, d’abord dans l’artillerie avant de rejoindre l’infanterie en 1915, Apollinaire, blessé à la tête en mars 1916 et hospitalisé Apollinaire quitte alors l’armée. Rappelons qu’il meurt deux jours avant l’armistice, terrassé par la grippe espagnole.

- « Haïkus de la guerre 14-18. » par M. Patrick Gillet
Par sa forme extrêmement brève, le haïku permet, en donnant beaucoup de force au texte, de restituer l’horreur des tranchées et la violence de la guerre.
Quelques écrivains ont laissé des textes puissants par leur concision sur leur vécu de la Grande Guerre.
	«  Pansements durcis
	    Vêtements flétris
	     Visages fermés »
	«  Des croix de bois blanc
	    Surgissent du sol
	    Chaque jour çà et là »
L’essentiel est dit et donne à voir aux lecteurs ce qu’ont pu ressentir les Poilus.
Ces auteurs ce sont Julien Vocance, Paul-Louis Couchoud, Georges Sabiron qui décédera le 28 mai 1918 des suites de ses blessures, Maurice Betz, Rebé Maublanc, Henri et René Druart.
Laissons ces poètes s’exprimer et apprécions, au-delà de la description de la réalité, la poésie qui peut se dégager de leurs textes :
«  L’obus en éclat
    Fait jaillir du bouquet d’arbres
    Un cercle d’oiseaux »  (Georges Sabiron)
«  Un trou d’obus
    Dans son eau
    A gardé tout le ciel » (Maurice Betz)
En prenant séance ce jour, notre nouveau confrère a présenté une analyse très fouillée du récit poétique de Marc Leclerc intitulé « Passion de notre frère le Poilu ».
Marc Leclerc, déjà auteur avant la guerre de 1914-1918 des « Rimiaux d’Anjou », capitaine à Verdun au sein du 71ème régiment d’infanterie territoriale, a publié en 1916 un long poème où il veut rendre compte du calvaire qu’endurent les hommes de sa compagnie, des paysans pour la plupart, pour lesquels défendre la terre est un impératif absolu. Le soldat de 2ème classe Louis Hamon est mortellement blessé lors d’une corvée de grenades. Ce sera le thème du poème qui, écrit d’une traite le jour de la Passion, relate la mort de ce Poilu et imagine son arrivée au Ciel.
Son écriture en patois angevin, avec aussi quelques emprunts à l’argot militaire, renforce le côté original d’un texte que sa feinte naïveté et son humour décalé rendent profondément émouvant.
La littérature dialectale est connue depuis le 16ème siècle avec notamment des chants de Noël. Une analyse lexicale approfondie du texte de Marc Leclerc montre toute la richesse d’un parler aujourd’hui disparu. L’écouter, comme il a été permis de le faire au terme de cette communication, permet aussi d’en apprécier encore mieux toute la saveur particulière.

Ce texte fourmille de notations sur la vie des soldats combattants, mais aussi sur celle des paysans, et apporte de ci de là des touches humoristiques qui en atténuent le côté dramatique, le tout avec une écriture particulièrement pittoresque. C’est incontestablement un élément majeur du patrimoine culturel de l’Anjou.

SÉANCES DU 25 NOVEMBRE 2016

Sont prÉsents 
M. Olivier d' AMBRIÈRES, M. Robert AUDOIN, M. Yves BARTHET, M. Jean-Pierre BOIS, M. Benoît BOUMARD, M. Christian BRÉGEON, M. Georges CESBRON, M. Daniel COUTURIER, Mme Yvette DAMS-MONVILLE, Mme Élisabeth du RÉau, M. Joseph GIBOIN, M. Daniel GRUAU, Mme Josette FOURNIER, M. Claude-Serge GUILLEMAIN, M. Luc LARGET-PIET, M. Jacques-Marie de LATROLLIÈRE, M. Serge LE POTTIER, M. Gérard LESAGE, Mme Catherine LESSEUR, M. Jacques MAUREAU, M. Michel PECHA-SOULEZ, M. Jean-Claude REMY, M. Bernard RICHE, Mme Florence SOULEZ-LARIVIÈRE, M. Jacques THOMAS, M. Michel VAISSIER,   membres titulaires

Mme Christiane ASTOUL, M. Jean-Louis BEAU, M. Louis-Marie BEAUVOIS, M. Pierre-Marie BETTON, M. Jacques BIZARD, Mme Maryvonne CHANTEUX, M. Jean Paul DARDUN, M. Jacques de BELENET, M. Philippe de FRESNAY, M. Benoît DELTOMBE, M. Henry-Dominique DERSOIR, M. Yves DURAND, M. Michel GARREAU de LABARRE, M. Rémy GERNIGON, M. Jean-André GOUYETTE, Mme Claude GUILLEMAIN, M. Gérard JACQUIN, Mme Denise LAMAISON, M. Didier LEROY, M. Jean-Marie LIMAL, M. Dominique MAILLARD, Mme Marie-Thérèse MOIGNET, Mme Hélène POLOVY, M. Christian ROBIN, Mme Jeanne ROGUET-PRIN, M. Furcy SOULEZ-LARIVIÈRE, M. Guy TRIGALOT,   membres associÉs.

Mme Geneviève GRISON, M. Michel GRISON ? Mme Chantal PAVIE, M. Hubert PAVIE, Mme Marie RIEU,   invitÉs

S’Étaient fait excusér :
Mme Monique ASTIÉ, M. Pierre BOUVET, M. Lionel COUPRIS, Mme Marie-Claude GUILLERAND, Mme Marie-Magdeleine LE DALL, M. Jacques MAILLARD, M. Alain SAULNIER, M. Pierre SCHMITT,   membres titulaires. 

M. Max BARAT, Mme Françoise BIZARD, M. Jérôme BODIN, M. François BOULÊTREAU, M. Dominique CHARBONNEL, Mme Laurence CHARVOZ, Mme Anne de VAUTIBAULT, Mme Jeanne DUVAL-LE GOFF, M. Pierre-Anne FORCADET, Mme Frédéricque FORCADET-BODIN, M. Jean-Louis GIARD, M. Michel LAVÉDRINE, M. François LECOQ-VALLON, Mme Christiane MULOCHER-GAIRE, M. Jean-Claude PAVION, M. Michel PENNEAU, Mme Joëlle REMY, Mme Sylvette ROBSON, M. Philippe ROCQUET, M. Henrik SCHMIEGELOW, Mme Michèle SCHMIEGELOW, M. François-Michel SOULARD, Mme Françoise TÊTU DE LABSADE, M. Michel VILLEDEY.,   membres associÉs. 
SÉANCE PRIVEE DU 25 NOVEMBRE 2016

En ouvrant la séance privée, le président Jean-Pierre Bois fait part du décès de notre confrère Joël Blandin. Au nom de l’ensemble des membres de l’Académie, il s’associe par la pensée aux académiciens qui assistent ce jour aux obsèques.
Il annonce ensuite la tenue, le 8 décembre prochain, de 18 à 20H, dans les salons de l’hôtel Mercure, d’une séance de dédicace d’un ouvrage sur le Haïku et le vin, à laquelle participe notre confrère Patrick Gillet.

CNA
Le président Jean-Claude Remy fait ensuite une présentation très complète des travaux de l’Assemblée générale de la Conférence nationale des Académies qui s’est tenue à Toulon en octobre dernier.
La présidente en exercice, Françoise L’Homer-Lebleu y a fait rapport de son activité en insistant sur trois points qui sont, à ses yeux, trois priorités, le recueil des archives (à ce sujet, celles et ceux qui ont des documents antérieurs à 2000 peuvent les faire parvenir au secrétariat), le développement des échanges internationaux et celui des échanges inter académiques.
S’agissant de la revue Akademos, il est rappelé que les consœurs et les confrères qui le souhaitent peuvent transmettre au bureau des propositions de communication. 
La numérisation en cours, par les soins de la BNF, des Mémoires de toutes les académies, est ensuite évoquée. A ce propos, pour ce qui concerne notre académie, nous disposons des documents nécessaires depuis 1833. Si des académiciens connaissent des textes antérieurs, ils peuvent en faire part au secrétariat.
Jean-Claude Remy rappelle ensuite le calendrier à venir des travaux de la CNA avec, en 2017 (9 et 10 octobre à Paris) un colloque sur l’héritage, en 2018 (les 3, 4 et 5 octobre en Alsace), un colloque sur le thème des hommes et des étoiles.
Enfin, il indique la composition du nouveau bureau de la CNA : président Jean Paul Meyrueis, président honoraire Françoise L’Homer-Lebleu, vice-président Christiane Roederer, secrétaire général Yves Stalloni et trésorier Jean-Pierre Aubry. 


Recension d’ouvrages
Daniel Couturier présente :
-	Un opuscule sur Titivillus, un petit diable imaginé par des moines du Moyen Age qui recensait les fautes commises par les copistes,
-	Un numéro de la lettre de l’Académie des Beaux-Arts consacré à Lurçat
-	Un document des musées d’art et d’histoire de Genève portant sur l’éruption, en 1816 (l’année sans été) du volcan Tambora
-	Un ouvrage de notre consoeur Nicole Morelle sur sa propriété de Chartrené
-	Un ouvrage de notre confrère Jean-Louis Giard, « Tourneurs d’images »  présentant des paroles de colporteurs en cinéma au pays de Giono.







SÉANCE PUBLIQUE DU 25 NOVEMBRE2016

Séance publique organisée par la section Lettres sur le thème : « Romantiques en Anjou » 

- « Victor Pavie, le gardien de la chapelle romantique. » par M. Guy Trigalot
Victor Pavie naît à Angers, en 1810, dans une famille d’imprimeurs. Son père Louis, homme de grande culture, fut à l’origine de la création d’un feuilleton dédié aux arts et aux lettres dans les Affiches d’Angers. En créant la société royale d’agriculture, sciences et arts, il contribua à la renaissance de l’Académie d’Angers après sa disparition en 1793. Victor en sera un temps vice-président.
Mais c’est comme thuriféraire du mouvement romantique que Victor Pavie va imprimer sa marque en Anjou. Lorsqu’il découvre les écrits de Lamartine, Charles Nodier et surtout Victor Hugo, il est enthousiasmé. Son exaltation naturelle en est considérablement renforcée et, après avoir rencontré Hugo, il ne cessera de vouer au grand poète romantique une exceptionnelle admiration. Il sera d’ailleurs aux premières loges lors de la bataille d’Hernani.
Progressivement toutefois le lien se distendra quelque peu entre les deux hommes. Pour des raisons politiques. Alors qu’Hugo sera séduit, dans les années 1830, par les idées nouvelles, Pavie se montrera lui profondément attaché au parti conservateur. Sans doute n’est-ce pas pour cette seule divergence mais Hugo n’assistera pas au mariage de son ami alors que sa femme Adèle y sera
En tous les cas, ce différend n’altérera en rien la profonde admiration de Victor Pavie pour l’écrivain Victor Hugo. Jusqu’à la fin de sa vie, en 1886, Pavie assurera inlassablement la promotion du mouvement romantique en Anjou, par ses écrits mais aussi par le moyen de son métier d’éditeur. 
Notons qu’il sera aussi à l’origine de la création de cercles catholiques ouvriers et qu’il prendra une part active à la fondation de l’Université catholique de l’Ouest.

- « Un Angevin en voyage au temps du romantisme : les carnets de dessins de Théodore Pavie aux Amériques, en Egypte et aux Indes entre 1829 et 1840 » par Mme Catherine Lesseur
Théodore Pavie est le frère cadet de Victor Pavie. Il a 17 ans lorsqu’il découvre la mer. Ce sera sa fascination de toujours. Il ne cessera de vouloir voyager pour découvrir les terres qui s’ouvrent au-delà des mers. Ce sera l’Amérique du Nord où il verra les chutes du Niagara, Québec et Montréal, New York, et où il naviguera sur le Mississipi. Ce sera l’Amérique du Sud, Montevideo, Buenos Aires et la cordillère des Andes. Ce seront l’inde, l’Egypte, l’île de La Réunion. De ses voyages, qu’il effectue seul, en marchant et en empruntant les moyens de transport locaux, il ramènera force croquis dont plusieurs sont présentés lors de cette communication.
Grand linguiste, il donnera, comme suppléant, des cours de sanscrit au Collège de France. En 1862, mécontent du sort qui lui est réservé dans cette institution, fatigué de ce qu’il ressent comme des coteries parisiennes, il se retirera en Anjou. Il y donnera des cours de langues et civilisation asiatiques à l’Université catholique de l’Ouest, et ne cessera de dessiner.
En appui de cette communication, sont présentés deux ouvrages, « Souvenirs atlantiques », que Théodore Pavie a publié en 1833, et « Théodore Pavie, un Angevin en Louisiane et au Texas », livre de Betje Black Klier, réédité par les éditions Cheminements en 1999.





Carnet de l’Académie

Réunion de Section 
	Section Histoire
Vendredi 13 janvier 2016 à 14h30 : programme de l’année 2017

décès
L’Académie a appris le décès de 
- Monsieur Joël Blandin, ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie d’Angers, puis de celle de Maine-et-Loire, de 2001 à 2010, membre associé, à l'âge de 74 ans, le 23 novembre 2016. Ses obsèques ont eu lieu le vendredi 25 novembre à 14h30 en la Cathédrale d’Angers.
- Monsieur Michel Gaudin, secrétaire général de l’Académie de 1985 à 2000, ancien secrétaire général de l'Académie de 1985 à 2000. Ses obsèques ont lieu lundi 12 décembre 2016 à 10h00 en l'église St Laud d'Angers.
L’Académie présente ses sincères condoléances aux familles des défunts.

Prochaines communications

Vendredi 16 décembre 2016
16h00 : Séance publique à la Collégiale Saint-Martin organisée par la section Arts
- « Proust et l’art de la musique. » par Mme Yvette Dams-Monville
- «  Quatuor Debussy et le quatuor n°14 de Beethoven op.131. » par le Quatuor Capriccio 

Vendredi 13 janvier 2017 
	16h00 : Séance publique 
- « Nouvelles-promenades en pays d’Anjou » par M. Joël Glaziou, professeur de lettres, animateur de la revue "Harfang"

- « Verdun, la Somme : deux batailles inséparables » par M. Alain Jacobzone, président de l’UATL
Traditionnel partage de la Galette des rois

Vendredi 27 janvier 2017
	15h00 : Séance privée
	16h00 : Séance publique 
- « Yolande d’Aragon » par M. Michel Penneau
- « Gilles de Retz et le château de Champtocé. » par M. Philippe de Fresnay











Le Président, Jean Pierre Bois et les membres du Conseil d’Administration vous souhaitent une





L’accueil à l’académie est assuré
du mardi au jeudi de 13h30 à 17h30
                                                                                                                    et 
le vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 18h30

Gérard LESAGE
Secrétaire Général

Directeur de la Publication : Jean-Pierre BOIS.
Imprimé par nos soins.
ISSN : 1294-7938								 
Dépôt légal novembre 2016							      Tél.   : 02.41.39.13.61
Courriel : academie-dangers@wanadoo.fr
Site Web : www.academie-dangers.fr

mailto:academie-dangers@wanadoo.frhttp://www.academie-dangers.fr/shapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1
Retour à l’accueilACTUALITES.html