BULLETIN MARS 2015

 
Le secrétariat sera fermé 
du 1er au 8 avril 2015 inclus

	 L’Académie tiendra séance les : 


Vendredi 10 avril 2015
Hôtel de Livois

                                                                                            16h00

Remise du Prix de la vocation

Séance publique
Réception de deux membres titulaires

- Eloge de Mme Monique Catta par Mme Véronique de Becdelièvre
- « Fontfroide en Languedoc : le rayonnement d’une ancienne abbaye cistercienne hier et aujourd’hui » par Mme Véronique de Becdelièvre

- Eloge de M. Claude Chéreau par Mme Anna Leicher
« Les tissus et les broderies du château de Saumur. » par Mme Anna Leicher




Vendredi 24 avril 2015
Hôtel de Livois

15h00
Séance privée

                                                                                                16h00
Séance publique

- « Histoire du monothéisme» par M. Daniel Garandeau

- « Les guerres navales (1914-1918) : un blocus efficace  » par M. Jacques Bizard



Rencontre des académies de l’ouest 
La prochaine rencontre est prévue à l’invitation de l’Académie de Rouen, 

                                                                        le samedi 6 juin 2015 

                                                                                    avec pour thème 
                         
                                                              « Tourisme et Mémoire »


                                                                                                Thematique

Lieux, personnages, événements d’un passé ancien ou récent font partie de la mémoire de nos régions, voire de notre mémoire nationale. Ils contribuent à nous enraciner dans une histoire et un territoire.
	Ces éléments du passé font sens aussi pour des visiteurs de provenance parfois très lointaine ou qui, au contraire, cherchent le dépaysement et les découvrent. 
	Depuis le XIXe s. chaque ville, chaque région a essayé d’attirer des touristes en faisant valoir, outre la beauté de ses sites ou la douceur de son climat, l’intérêt historique de son passé, en présentant cet accès à la mémoire comme un enrichissement pour le visiteur, ou simplement en éveillant sa curiosité, en répondant à son désir de savoir. Il apparaît même que les « commémorations » sont devenues particulièrement nombreuses.
            Nous avons tous une expérience à partager dans ce domaine, à une époque où le développement du tourisme est devenu un enjeu important. Nous vous proposons donc d’y réfléchir ensemble lors de notre rencontre.
Il est demandé à chaque académie, non d’énumérer tout ce qui se fait dans sa ville ou sa région, mais de présenter un rapport à partir de quelques exemples particulièrement significatifs.
            Cela implique de nous demander : 
- Est-ce la mémoire de tel personnage, lieu, événement qui attire les touristes ?
- Comment la politique de développement du tourisme s’appuie-t- elle sur les éléments de mémoire, avec quels objectifs et quels ses effets ?
- Y-a-t-il « instrumentalisation » de la mémoire dans le but de « développer le tourisme » ? de contribuer à la notoriété de la ville ou de la région ? et à quelle échelle ? d’en tirer des retombées économiques plus que culturelles ou spirituelles ?
- Cherche-t-on à renouveler la mémoire pour que des lieux, des personnages, des événements ne tombent pas dans l’oubli, même s’ils ont pu être éclipsés, à certaines époques, pour diverses raisons ? 
C’est à cette réflexion que nous convions chaque académie de l’ouest. Un des membres de la délégation présentera un rapport de trente minutes, ce qui permettra d’aménager des temps de discussion.
Les textes qui nous seront remis pour le 30 juin seront édités, accompagnés éventuellement de quelques documents en annexe. 

									Pour l’Académie de Rouen, 
									                Françoise Thelamon

Madame Florence SOULEZ LARIVIERE traitera ,au nom de l’Académie d’Angers:

                                «l’Apocalypse et le Chant du Monde, deux oeuvres majeures pour l’attrait de l’ Anjou»
								      

SEANCES DU 23 FEVRIER 2015

Sont prÉsents 
M. Olivier d' AMBRIÈRES, Mme Monique ASTIÉ, M. Robert AUDOIN, M. Yves BARTHET, M. Régis de BELENET, M. Benoît BOUMARD, M. Pierre BOUVET, M. Christian BRÉGEON, M. Georges CESBRON, M. Daniel COUTURIER, Mme Yvette DAMS-MONVILLE, Mme Élisabeth du RÉau, M. Joseph GIBOIN, M. Daniel GRUAU, M. Maurice FAËS, M. Jacques-Marie de LATROLLIÈRE, Mme Marie-Magdeleine LE DALL, M. Serge LE POTTIER, M. Jacques MAILLARD, M. Jacques-Henri MARTIN, M. Jacques MAUREAU, M. Michel PECHA-SOULEZ, M. Philippe PICHOT-BRAVARD, M. Bernard RICHE, Mme Florence SOULEZ-LARIVIÈRE, M. Jacques THOMAS, M. Georges TIRAULT, M. Michel VAISSIER.   membres titulaires

M. Max BARAT, M. Raymond BATTAIS, M. Jean-Louis BEAU, M. Louis-Marie BEAUVOIS, M. Jacques BIZARD, Mme Françoise BIZARD, M. Roger BOISSEAU, M. Philippe BONEF, M. Yves CADOU, Mme Maryvonne CHANTEUX, M. Dominique CHARBONNEL, M. Benoît DELTOMBE, Mme Jeanne DUVAL-LE GOFF, M. Daniel GARANDEAU, Mme Claude GARÇON, M. Rémy GERNIGON, M. Jean-André GOUYETTE, M. Hervé de GOUYON, M. Michel GUILLANEUF, M. Claude-Serge GUILLEMAIN, Mme Claude GUILLEMAIN, M. Gérard JACQUIN, M. René JAMES, M. André JOUBERT, M. Arnaud de LA METTRIE, Mme Denise LAMAISON, M. Jacques LE BRETON, M. Didier LEROY, M. Pascal LEVAVASSEUR, M. Jean-Marie LIMAL, Mme Françoise LIZÉ-DUBOIS, M. Dominique MAILLARD, M. Jean MALLET, Mme Marie-Thérèse MOIGNET, M. Jean-Claude PAVION, M. Michel PENNEAU, Mme Hélène POLOVY, M. Hervé du PONTAVICE, M. Olivier RAYMOND, Mme Joëlle REMY, M. Jacques ROUESSÉ, M. Alain ROUX, M. Bernard SARTON du JONCHAY, M. Alain SAULNIER, M. Furcy SOULEZ-LARIVIÈRE, M. Philippe TARDY-JOUBERT.   membres associÉs. 

M. René COMBRES.    membres titulaire ÉmÉrite 
M. Gonzague SAINT BRIS.   membre associÉ Correspodant.

S’Étaient fait excusér :
Mme Josette FOURNIER, M. Luc LARGET-PIET, Mme Catherine LESSEUR, M. Xavier MARTIN, M. François PIGNIER, M. Jean-Claude REMY, Mme Elisabeth VERRY.   membres titulaires. 

Mme Simone BÉGUIER.   membre titulaire honoraire 

M. Jérôme BODIN, Mme Luciole BOUCHÉ, Mme Laurence CHARVOZ, M. Grégoire DUVAL, M. Pierre-Anne FORCADET, Mme Frédéricque FORCADET-BODIN, M. Jean-Louis GIARD, Mme Monique JOLLIVET-DAVID, M. Michel LAVÉDRINE, M. François LECOQ-VALLON, M. Jean MORLONG, Mme Christiane MULOCHER-GAIRE, M. Geoffrey RATOUIS, Mme Sylvette ROBSON, M. Philippe ROCQUET, Mme Françoise TÊTU DE LABSADE, M. Alain TRICOIRE, Mme Anne de VAUTIBAULT, M. Michel VILLEDEY.   membres associÉs. 

SÉANCE PRIVÉE DU 27 FÉVRIER 2015

	 La séance a été ouverte par M. Pierre Bouvet, premier vice-président, en l’absence de M. Jean-Claude Remy. Il a annoncé que la réunion serait consacrée pour l’essentiel à l’examen de sept candidatures au titre de membre associé de notre compagnie. Adressées au Conseil d’Administration ; elles ont été présentées au suffrage de l’assemblée. Les postulants étaient :

- M. Christian Pihet, parrainé par M. Jacques Maillard et M. Georges Cesbron.
M. Pihet, vice-président du Conseil Scientifique de l’Université d’Angers, agrégé et docteur en géographie, enseigne aux universités d’Angers et de Nantes. Il a été membre du comité national de la recherche scientifique et est directeur de l’atlas des Pays de la Loire paru en 2013. Ses publications sont très nombreuses, on peut citer « L’Ouest de la région d’Angers, étude géographique d’une croissance urbaine. », « Les défis territoriaux face au vieillissement. », ou « Vieillir aux Etats Unis : une géographie sociale et régionale des personnes âgées. ». 
- M. Jacques Richou, parrainé par Mme Elisabeth du Réau et M. Georges Cesbron. Ancien élève de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint Cyr, il a été nommé général en 2001. À ce titre,  il a exercé les fonctions de directeur général du CiDAN (Civisme Défense, Armée Nation) au cabinet du Ministère de la Défense. Il participe aujourd’hui à de nombreuses associations, notamment « La société des amis de René Bazin », qui perpétue la mémoire de ce grand écrivain angevin dont il est l’arrière-petit-fils. 
- M. Charles Foussard, parrainé par M. Pierre Bouvet et M. Christian Brégeon, médecin des hôpitaux spécialisé en hématologie, il est passionné en outre de poésie, de peinture et de musique d’opéra.
- Mme Françoise Marmin, parrainée par M. Pierre Bouvet et M. Jacques Maureau. Ancienne élève du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, elle enseigne à celui-ci et au Conservatoire Régional d’Angers. Claveciniste, elle participe aux orchestres de l’ONPL et de Radio France. 
- Mme Fabienne Marteau, parrainée par M. Jacques Maureau et Mme Joëlle Remy, est responsable de l’association « La Renaissance de la Doutre. » 
- M. François Falloux, parrainé par M. Christian Brégeon et M. Olivier d’Ambrières. Diplômé de l’Agro Paris Tech, il a consacré la première partie de sa carrière à l’assistance technique en Afrique et en Amérique Latine (Burkina Faso, Sénégal et Brésil), la seconde partie à la politique de développement au sein de la Banque Mondiale, à la fois sur le terrain et au siège à Washington, où il a été conseiller pour les plans d’action relatifs à l’environnement, et la troisième partie comme co-fondateur et vice-président de la compagnie d’ingénierie Eco-Carbone, spécialisée dans la séquestration du carbone et l’énergie de biomasse. Il est en même temps pianiste et guitariste, et se prépare à publier un recueil d’histoires angevines.  
- M. François-Michel Soulard, parrainé par M. Christian Brégeon et M. Luc Larget-Piet. Ancien chargé d’enseignement de médecine générale dans les facultés d’Angers et de Nantes, il a participé activement aux coopérations régionales pour le réseau gérontologique et pour la communauté d’établissements Mauges-Bocage-Choletais. Il a été, par ailleurs, Maire de Montfaucon-Montigné, et président de la Communauté de communes Val de Moine.  

	Après examen attentif de leurs motivations, les uns et les autres ont tous été élus en cours de séance.


SÉANCE PUBLIQUE DU 27 FÉVRIER 2015 

	M. Pierre Bouvet a ouvert la séance et a rappelé la manifestation « Le Printemps de l’Académie », qui aura lieu le 22 mars, de 15h à 18h, à l’hôtel de Livois. Il a donné ensuite la parole aux deux orateurs inscrits. M. Gonzague Saint Bris et M. Jacques Rouëssé.

« Pour une meilleure image de la France : la culture drone, les châteaux vus de l’espace » par M. Gonzague Saint Bris, écrivain. Il a publié de nombreux ouvrages dont « Les vieillards de Brighton » qui a obtenu le prix interallié et plusieurs ouvrages bibliographiques (Balzac, Alfred de Vigny, Rosa Bonheur, le marquis de Sade……).
	Le drone a réalisé, au XXIe siècle, ce dont Léonard de Vinci avait rêvé. L’artiste avait beaucoup travaillé sur le vol des oiseaux et sur les possibilités de voler pour les humains. On connaît ses étonnantes anticipations de la machine volante, lui qui cherchait à résoudre des problèmes de dynamique. L’orateur dont la famille est propriétaire du Clos Lucé, où s’est éteint Léonard, a rappelé que sera présentée, en mai à Milan, une grande exposition sur ce peintre génial qui a séjourné aussi à Florence, à Rome et à Padoue. Il a vécu, un moment, dans l’entourage de Ludovic Sforza le More et de son épouse Béatrice d’Este. Les péripéties de la peinture de la fresque de « La Cène », destinée au réfectoire de Santa Maria delle Grazie à Milan, ont été évoquées, notamment son souci d’ajouter toujours des retouches à ses œuvres. Ceci qui retardait d’autant leur achèvement au désespoir de ses mécènes princiers. M. Saint Bris a refait à dos de mulet le trajet suivi par Léonard à travers les Alpes pour rejoindre, en France, le roi François Ier qui l’avait appelé auprès de lui.
	Avec l’avancée du temps, on dispose de plus en plus d’instruments qui permettent d’aller avec plus de précision dans le passé. « Ne pas revenir sur le passé, c’est la meilleure façon de le faire revenir sur nous », comme l’a dit Bernanos. Les caméras volent avec le drone, avec lui il est possible de survoler Versailles et de découvrir le Palais, comme Louis XIV lui-même n’a jamais pu le voir. 
Par le drone, M. Saint Bris a fait découvrir à l’assistance bien des monuments célèbres, comme le château du marquis de Sade, la bibliothèque du château de Serrant, les Invalides, Saché où, séjourna longtemps Honoré de Balzac, et la villa d’Edmond Rostand. L’usage du drone qui permet de réaliser des clips sur les monuments français a été retenu par M. Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères, pour assurer une promotion touristique des richesses nationales.

	M. Pierre Bouvet a souligné l’intérêt de cette technique, qui permet de révéler la face cachée des édifices, et a adressé tous ses compliments à M. Gonzague Saint Bris pour cet exposé vivant, richement documenté et accompagné d’une gestuelle éloquente.


« Etre cancéreux au XVIIIe siècle» par M. Jacques Rouëssé, professeur cancérologue, qui a été praticien à l’Institut Gustave Roussy et à l’Institut René Huguenin ; il est membre correspondant de l’académie nationale de Médecine. 
	Beaucoup savent-ils que le cancer n’est pas une maladie nouvelle ? L’amnésie actuelle amenant à considérer le cancer comme une affection récente, alors qu’il est aussi connu que redouté depuis des siècles, est un témoin de plus de l’ignorance de l’Histoire dont fait preuve notre société. Cette maladie, dont l’ancienneté a donc été comme gommée de la mémoire collective, est connue au moins depuis 2000 ans.
	Au XVIIIe siècle, la description de la prise en charge, tant diagnostique que thérapeutique, du cancer amène à dresser le tableau du monde médical européen de cette époque. Si l’on peut constater quels progrès fantastiques ont pu être faits dans la lutte contre ce fléau actuel, on doit noter que bien des problèmes posés par le cancer restent d’une grande actualité, en particulier en ce qui concerne certaines de ses causes et leurs places respectives :génétiques, psychiques environnementales. 

Extraits des dÉbats 
	L’assistance a particulièrement apprécié cette contribution qui a su dépasser le caractère complexe d’une pathologie qui inspire la crainte. L’orateur l’a complétée par une série de vues pour illustrer les différentes études et les différentes écoles qui ont traité du sujet. M. Christian Brégeon a souligné d’emblée la très grande compétence de l’auteur dont la vie professionnelle a été toute entière consacrée au traitement de cette maladie, dont on parlait déjà chez les Grecs ; ses publications dans ce domaine font autorité. De nombreux compléments d’informations ont été sollicités ; ont été évoqués également certains remèdes empiriques mis en œuvre au cours des âges, notamment l’usage des sangsues, de la ciguë, de l’arsenic, ou des potions à base de vipères.

SÉANCES DU 13 MARS 2015 

Sont prÉsents 
Mme Marie-Rose ALBRECHT, M. Gilles d' AMBRIÈRES, M. Olivier d' AMBRIÈRES, Mme Monique ASTIÉ, M. Robert AUDOIN, Mme Véronique de BECDELIÈVRE, M. Jean-Pierre BOIS, M. Benoît BOUMARD, M. Pierre BOUVET, M. Christian BRÉGEON, M. Georges CESBRON, M. Daniel COUTURIER, Mme Margreet DIELEMAN, Mme Élisabeth du RÉau, M. Joseph GIBOIN, M. Daniel GRUAU, M. Claude FERRAND, Mme Josette FOURNIER, Mme Marie-Claude GUILLERAND, M. Luc LARGET-PIET, M. Jacques-Marie de LATROLLIÈRE, Mme Marie-Magdeleine LE DALL, M. Serge LE POTTIER, Mme Catherine LESSEUR, M. Jacques MAILLARD, M. Jacques-Henri MARTIN, M. Jacques MAUREAU, M. Michel PECHA-SOULEZ, M. Philippe PICHOT-BRAVARD, M. François PIGNIER, M. Jean-Claude REMY, Mme Florence SOULEZ-LARIVIÈRE, M. Jacques THOMAS, M. Georges TIRAULT, M. Michel VAISSIER.   membres titulaires. 

M. Jacques CHOPIN, M. René COMBRES.   membres titulaires ÉmÉrites 

M. Pierre ALLAIN, Mme Catherine-Maïten AUSCHITZKY, M. Max BARAT, M. Raymond BATTAIS, M. Jean-Louis BEAU, M. Jacques de BELENET, M. Michel BERNARDIN, M. Jacques BIZARD, Mme Françoise BIZARD, M. Henri BRAULT, M. Yves CADOU, M. Dominique CHARBONNEL, M. Lionel COUPRIS, M. Jean Paul DARDUN, M. Benoît DELTOMBE, Mme Frédérique DROUET-D'AUBIGNY, M. Jacques FERGON, M. Daniel GARANDEAU M. Jean GRELON, Mme Pascale GRÉMONT, M. Michel GUILLANEUF, M. Claude-Serge GUILLEMAIN, Mme Claude GUILLEMAIN, Mme Denise LAMAISON, M. André LARDEUX, M. Michel LAVÉDRINE, M. François LECOQ-VALLON, M. Didier LEROY, M. Jean-Marie LIMAL, M. Pierre MACHEFER, Mme Françoise MARMIN, M. Olivier MARTIN, M. Bruno PARMENTIER, M. Michel PENNEAU, Mme Joëlle REMY, M. Jean ROBERT, Mme Jeanne ROGUET-PRIN, M. Bernard SARTON du JONCHAY, M. François-Michel SOULARD.   membres associés. 


S’Étaient fait excusér :
Mme Marguerite Cécile ALBRECHT, M. Yves BARTHET, M. Henri DELLACASA, M. Dominique LAMBERT DE LA DOUASNERIE, M. Xavier MARTIN.   membres titulaires. 

Mme Simone BÉGUIER.   membre titulaire honoraire 

Mme Christiane ASTOUL, M. Louis-Marie BEAUVOIS, M. Pierre-Marie BETTON, M. Jérôme BODIN, M. Roger BOISSEAU, M. François BOULÊTREAU, Mme Laurence CHARVOZ, Mme Jeanne DUVAL-LE GOFF, M. Pierre-Anne FORCADET, Mme Frédéricque FORCADET-BODIN, M. Gérard GAILLY, M. Rémy GERNIGON, M. Jean-Louis GIARD, M. Gérard JACQUIN, M. Arnaud de LA METTRIE, M. Dominique MAILLARD, Mme Chantal MAUGEAIS, M. Jean MAUGEAIS, Mme Marie-Thérèse MOIGNET, Mme Christiane MULOCHER-GAIRE, M. Yves NAUD, M. Serge QUENTIN, M. Geoffrey RATOUIS, Mme Jocelyne RENOU, M. Charles-Marie RÉYÉ, Mme Sylvette ROBSON, M. Philippe ROCQUET, M. Pierre SCHMITT, François-Christian SEMUR, Mme Françoise TÊTU DE LABSADE, Mme Maÿlis THURET, M. Alain TRICOIRE, Mme Anne de VAUTIBAULT.   membres associés. 

SÉANCE PRIVÉE DU 13 MARS 2015

	C’est devant un vaste panorama projeté sur écran et figurant une des réunions du vendredi de notre compagnie que le président a ouvert cette séance consacrée à la tenue de notre assemblée générale annuelle. C’est ainsi qu’ont été présentés successivement le rapport d’activité et le rapport financier ; il a été procédé ensuite à l’élection des membres du conseil d’administration pour une durée de trois ans qui va permettre l’arrivée de membres plus jeunes aux fonctions exécutives de l’académie. Il s’agit donc d’une année charnière qui va se concrétiser par un changement de gouvernance. 
	M. Jean-Claude Remy a rappelé quelques unes des commémorations les plus marquantes de l’année 2014, le centenaire de la première guerre mondiale, le 70ème anniversaire de la Libération d’Angers, en présence de M. Burdeyron, Préfet du Maine et Loire, et le troisième centenaire de la naissance de Diderot. La section des sciences économiques et sociétales a, pour sa part, exposé les stratégies adoptées par les entreprises angevines afin de relever le défi de la mondialisation et le problème de la faim dans le monde. Sont aussi à signaler l’installation, comme membre d’honneur, de Mgr Bruguès, ancien évêque d’Angers, qui est depuis 2012 archiviste et bibliothécaire du Vatican, la tenue de la première réunion des académies du nord-ouest avec, comme matière, « L’année 1944, telle que vécue dans l’ouest », la remise par M. Christophe Béchu, président du conseil général, du prix de la Vocation à « Art’M », qui intervient, à Trélazé, dans l’immeuble de « La banane » , pour sensibiliser les habitants à l’action artistique. La conférence nationale des académies de province s’est réunie à Orléans, du 8 au 10 octobre, avec comme sujet de discussion « Orléans, ville d’histoire et d’innovation ».
	Il s’agit pour notre compagnie d’une année marquée par des communications d’une grande qualité et par la recherche d’adaptations permettant de rester en conformité avec les évolutions de la société et des techniques de communication. 
	Le président a tenu à remercier chaleureusement le bureau pour l’activité déployée au service de l’ensemble des membres, qu’il s’agisse de la préparation des séances, du suivi des comptes, de la restructuration de la bibliothèque, de la confection des publications ou de la recension des nouvelles parutions. Nous avons eu à déplorer, en 2014, le décès de dix de nos confrères, et celui de M. Jean Favier, de l’Institut, membre d’honneur, ancien directeur général des Archives de France. Nous avons été fiers d’accueillir, comme membre d’honneur, Mme Danièle Sallenave, de l’Académie française, qui a passé son enfance à Savennières et qui revient régulièrement dans cette agglomération à laquelle elle reste attachée. Ancienne élève de l’école normale supérieure et agrégée de lettres, elle a été élue en avril 2011 à l’Académie française, au fauteuil de Maurice Druon, et a été reçue le 29 mars 2012 par M. Dominique Fernandez. « En me faisant entrer sous l’or et la majesté de la coupole, vous faîtes entrer avec moi la petite salle de classe où j’ai passé mes premières années, le village du bord de Loire où mes parents enseignaient ». Lauréate du prix Renaudot en 1980 pour « Les portes de Gubbio », réflexion sur l’art et sur l’artiste, ses dernières publications ont été « Castor de guerre » en 2008, « Nous, on n’aime pas lire » en 2009, et « Le dictionnaire amoureux de la Loire » en 2014.
	Le président a évoqué la parution du livre des mémoires et la publication mensuelle du bulletin, vecteur des activités académiques, en association avec le site internet. La bibliothèque a été remise en ordre. Le problème le plus préoccupant est celui des effectifs, qui se sont trouvés réduits à la suite de nombreux décès et de démissions consécutives à des changements de résidence. Chaque académicien doit avoir à cœur de faire connaître, dans son secteur d’activité, notre institution qui est une des plus anciennes de la cité.
	Le rapport financier comportait des tableaux chiffrés d’une grande clarté réalisés par M. Yves Barthet. M. Jacques de Latrollière, trésorier a décliné avec brio les agrégats financiers, en faisant ressortir la part prépondérante des cotisations dans les ressources. Il a souligné la nécessité de conserver des réserves d’un montant suffisant pour être en mesure d’assurer le paiement des charges sociales incombant à l’employeur. Il a été néanmoins obligé d’effectuer en 2014 un prélèvement sur les disponibilités pour couvrir le total des frais de fonctionnement. C’est pourquoi, le trésorier a proposé à l‘assemblée un relèvement des cotisations, inchangées depuis cinq ans, de 5 € en 2016, de façon à se prémunir d’une dérive qui pourrait se révéler dangereuse.

	Le rapport d’activité, le rapport financier et l’augmentation des cotisations, soumis tour à tour à l’approbation des membres présents, ont été entérinés.

	Abordant le dernier thème de cette assemblée générale annuelle, M. Jean-Claude Remy a fait ressortir son souhait d’engager le renouvellement des instances d’administration. Dans cet esprit, il a proposé la constitution d’un conseil d’administration élargi, qui comprendrait à la fois les membres sortants et les nouveaux membres appelés à prendre en main les destinées de notre compagnie. Les uns et les autres pourront ainsi mener à bien la transition, les anciens assurant le fonctionnement jusqu’à la rentrée de septembre 2015 et la nouvelle équipe préparant, dans cet intervalle, le programme d’activités qui suivra.

	Ont été élus au conseil d’administration les candidats suivants :
M Olivier d’Ambrières, Mme Monique Astié, M. Yves Barthet, M. Jean-Pierre Bois, M. Pierre Bouvet, M. Christian Brégeon, M. Daniel Couturier, Mme Yvette Dams-Monville, M. Joseph Giboin, M. Daniel Gruau, Mme Marie-Claude Guillerand, M. Jacques de Latrollière, Mme Marie-Magdeleine Le Dall, M. Guy Massin Le Goff, M. Jacques Maureau, M. Philippe Pichot-Bravard, Mme Elisabeth du Reau, M. Jean-Claude Remy, Mme Elisabeth Verry

	A la fin de la séance privée, trois membres associés nouvellement élus ont été installés dans leur fonction :
- Mme Françoise Marmin, parrainée par M. Pierre Bouvet et par M. Jacques Maureau,
- M. François-Michel Soulard, parrainé par M. Christian Brégeon et par M. Luc Larget-Piet,
- Mme Catherine Auschitzky, parrainée par M. Jacques de Latrollière et par M. Jacques Maureau.
SÉANCE PUBLIQUE DU 13 MARS 2015 

	Le président a ouvert cette séance, dédiée à l’installation comme membre titulaire de Mme Margreet Dieleman, membre associé depuis 2005. Celle-ci a été élue au fauteuil n° 58, précédemment occupé par Mme Simone Béguier, elle-même nommée membre titulaire honoraire de notre académie. M. Jean-Claude Remy a donné la parole à Mme Dieleman, qui a prononcé l’éloge d’usage de sa devancière, avant de présenter sa communication.
	Fille de magistrat, Mme Béguier a habité La Rochelle, poche de résistance des troupes allemandes jusqu’au 7 mai 1945; elle a accompagné ensuite ses parents à Angers où elle poursuivit ses études de droit. En 1949, elle prête serment comme avocat à la cour d’appel d’Angers, où elle pratique principalement le droit de la famille. Elue membre associé de l’Académie en 1973, elle deviendra membre titulaire en 1985.

« Itinéraires et histoire (s) : les cartes Michelin de 1910 à 1960 » par Mme Margreet Dieleman. 
	Avec les guides Michelin, les panneaux de direction et les itinéraires fournis gratuitement par les bureaux de tourisme mis en place par Michelin, les cartes Michelin (dès 1910) constituent un ensemble pour accompagner les automobilistes (mais aussi les cyclistes) à la mobilité. Une présentation chronologique de cartes a permis de constater leur évolution dans le temps : un seul changement de format, vers 1923, qui amène une modification dans le découpage de la France en plusieurs feuilles, des évolutions dans la couverture et dans la représentation de Bibendum, la mascotte de Michelin, mais très peu de modifications dans la légende, où l'on trouve les mêmes signes jusque aujourd'hui.
	Si les cartes servent habituellement à choisir ou à trouver son chemin, elles peuvent aussi constituer une source pour écrire des pans de l'histoire ou pour en illustrer des facettes. Trois thèmes ont été abordés :
- la guerre de 1914-1918. Michelin a édité une trentaine de guides illustrés des champs de bataille, dont le bénéfice va à l'Oeuvre de la Repopulation Française.

- la guerre de 1939-1945 conduit Michelin à éditer des cartes des différentes batailles (Normandie, Alsace, Provence) et une carte Voies de la liberté.  Une série chronologique de cartes de la Basse-Normandie montre les zones minées, les villes/villages endommagés et les ponts/bac détruits. Au fil du temps, les signes indiquant ces dégâts disparaissent, témoignant ainsi d'une (lente) reconstruction.

- pour un tourisme autre que « de guerre », il y a les cartes camping-canoë, les itinéraires Paris-province, invitant à s'arrêter en cours de route, au lieu de filer à toute vitesse à sa destination, les cartes pour la région parisienne « Où aller le dimanche ? »

	Se pose maintenant la place des cartes routières papier, dans un monde où GPS et autres modes de géolocalisation ont fait leur apparition.

Extraits des débats 

	La communication, qui a touché un sujet sensible pour tout le monde, a vivement intéressé l’assemblée ; de nombreuses questions ont été posées à l’orateur et des compléments d’information ont été apportés par les uns et les autres. 

M. Serge Le Pottier : a indiqué que les Allemands avaient largement utilisé les cartes Michelin pour préparer l’invasion de la France en mai/juin 1940.
R : Les Anglo-américains avaient également ces cartes au moment du débarquement et de la libération du pays en 1944/1945.
M. Jacques-Henri Martin: Il existe une association des collectionneurs des objets Michelin. Voici peu, en salle des ventes, un exemplaire du premier guide (1900) a été vendu 15 000 €.
M. Jacques Maureau : Les documents de référence utilisés provenaient de l’IGN, qui avec ses avions procédait à des repérages. La cartographie française est très renommée dans le monde. Les guides des champs de bataille de la guerre de 1914, dont il a été question, ont été établis avec une grande rigueur et sont riches de multiples informations sur la position des unités.
M. Joseph Giboin : a signalé qu’une charge de commissaire-priseur installée à Clermont Ferrand s’est spécialisée dans la vente aux enchères des objets portant la marque Michelin. 
M. Georges Cesbron : s’est inquiété de savoir s’il n’existait pas un guide Michelin de la littérature française ?
R : Il ne semble pas. Les guides s’adressent à un public très large qui n’a pas forcément un réel attrait pour la littérature.


COTISATIONS 2015

Il est rappelé que les cotisations doivent statutairement être réglées
                                                                                                avant le 31 mars.
Merci à celles et ceux qui ont déjà fait le nécessaire

                                                                                    80 euros pour les membres associés
                                                                        (80 + 10 euros si envoi bulletin par poste soit 90 euros)

95 euros pour les membres titulaires
                                                                (95 + 10 euros si envoi bulletin par poste soit 105 euros)

Le Trésorier
J.M de Latrollière





Carnet de l’Académie


Réunion de Section 
	Sciences Humaines et Sociales 
Vendredi 27 mars 2015, à 14h00

Prochaine communication
Vendredi 27 mars 2015
15h00 : Séance privée
16h00 : Séance publique 
- « Illusions visuelles » par M. Jean Hladik
- « Dachau, premier camp de concentration en Allemagne (1933-1945) » par M. Serge Quentin
- « Témoignage d’un déporté (1944-1945) par M. Clément Quentin

Voyage culturel 
Vendredi 19 juin 2015 à La Flèche et ses environs sous la conduite de M. François Lecoq-Vallon
(feuille d’inscription, avec programme, jointe)

L’accueil à l’académie est assuré
du mardi au jeudi de 13h30 à 17h30
et 
le vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 18h30

Olivier d’Ambrières 
Secrétaire Général

Directeur de la Publication : Jean-Claude Remy.
Imprimé par nos soins.
ISSN : 1294-7938								 
Dépôt légal mars 2015							      Tél.   : 09. 61 .46. 99. 35
Courriel : academie-dangers@wanadoo.fr
Site Web : www.academie-dangers.com
mailto:academie-dangers@wanadoo.frhttp://www.academie-dangers.com/shapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1

Retour à l’accueil

Retour à l’accueil