BULLETIN MARS 2014

 

L’accueil à l’académie est assuré
du mardi au vendredi de 13h30 à 17h30




	 L’Académie tiendra séance les : 


Vendredi 11 avril 2014
Hôtel de Livois

16h00
                                                                                                    Séance publique

- « Louis Chaigne et la Renaissance littéraire catholique. » par Mme Christiane Astoul.

- « Alain et l’objet musical : une tentative de
synthèse entre les philosophies cartésienne, kantienne et hégélienne. » par M. Jérôme Cambon. 





Vendredi 25 avril 2014
Hôtel de Livois

15h00
                                                                                                    Séance privée

16h00
Séance publique

- « Itinéraire d’un officier français durant la période 1935-1945, le colonel Raymond du Jonchay. » par M. Bernard Sarton du Jonchay.

« La musique occidentale de 1880 à 1913. Evolution de l’écriture musicale. » par M. Renaud et Mme Natalie François 




SEANCES DU 21 FEVRIER 2014

Sont présents 
Mme Marie-Rose ALBRECHT, Mme Marguerite Cécile ALBRECHT, M. Olivier d' AMBRIERES, Mme Monique ASTIE, M. Yves BARTHET, M. Régis de BELENET, M. Benoît BOUMARD, M. Pierre BOUVET, M. Christian BREGEON, M. Georges CESBRON, M. Jacques CHOPIN, M. René COMBRES, M. Daniel COUTURIER, Mme Yvette DAMS-MONVILLE, Mme Elisabeth du Réau, M. Claude FERRAND, M. Luc LARGET-PIET, M. Jacques-Marie de LATROLLIERE, Mme Marie-Magdeleine LE DALL, M. Serge LE POTTIER, M. Jacques MAILLARD, M. Jacques-Henri MARTIN, M. Jacques MAUREAU, M. Michel PECHA-SOULEZ, M. François PIGNIER, M. Jean-Claude REMY, M. Bernard RICHE, M. Edmond RUBION, Mme Madeleine SALETTE, Mme Florence SOULEZ-LARIVIERE, M. Jacques THOMAS, M. Michel VAISSIER..   membres titulaires. 

M. Robert AUDOUIN, M. Max BARAT, M. Raymond BATTAIS, M. Louis-Marie BEAUVOIS, M. Jacques de BELENET, M. Joseph BELLEC, M. Noël BESSON, M. Jacques BIZARD, Mme Françoise BIZARD, M. Jean-Pierre BOIS, M. Philippe BONEF, M. Henri BRAULT, M. Yves CADOU, M. Lionel COUPRIS, M. Jean Paul DARDUN, M. Benoît DELTOMBE, M. Henry-Dominique DERSOIR, Mme Margreet DIELEMAN, M. Yves DURAND, M. Gérard GAILLY, Mme Jeanne de GERIN-RICARD, M. Rémy GERNIGON, M. Joseph GIBOIN, M. Jean GRELON, M. Daniel GRUAU, M. Michel GUILLANEUF, M. Claude-Serge GUILLEMAIN, Mme Claude GUILLEMAIN, M. Gérard JACQUIN, M. René JAMES, Mme Monique JOLLIVET-DAVID, M. Jacques KERYELL, Mme Denise LAMAISON, M. Michel LAVEDRINE, M. François LECOQ-VALLON, Mme Anna LEICHER, M. Didier LEROY, M. Gérard LESAGE, M. Jean-Marie LIMAL, M. Pierre MACHEFER, M. Dominique MAILLARD, M. Jean MALLET, M. Olivier MARTIN, Mme Ingeborg MARTIN-KRUMM, Mme Marie-Thérèse MOIGNET, Mme Christiane MULOCHER-GAIRE, M. Michel PENNEAU, M. Hervé du PONTAVICE, Mme Jeanne ROGUET-PRIN, M. Bernard SARTON du JONCHAY, M. Jean SALETTE, M. Furcy SOULEZ-LARIVIERE, M. Claude TROUVELOT.   membres associés. 


S’Étaient fait excusér :
Mme Simone BEGUIER, M. Philippe DAIN, M. Henri DELLACASA, M. Maurice FAES, Mme Josette FOURNIER, Mme Catherine LESSEUR, M. Xavier MARTIN, M. Guy MASSIN-LE GOFF.   membres titulaires. 

Mme Christiane ASTOUL, M. Jérôme BODIN, M. Roger BOISSEAU, Mme Luciole BOUCHE, Mme Maryvonne CHANTEUX, Mme Laurence CHARVOZ, M. Pierre-Anne FORCADET, Mme Frédéricque FORCADET-BODIN, M. Daniel GARANDEAU, M. Michel GARREAU de LABARRE, M. André LARDEUX, Mme Chantal MAUGEAIS, M. Jean MAUGEAIS, M. Yves NAUD, M. Philippe PICHOT-BRAVARD, M. Geoffrey RATOUIS, Mme Joëlle REMY, M. Charles-Marie REYE, Mme Sylvette ROBSON, M. François-Christian SEMUR, Mme Françoise TETU DE LABSADE, M. Alain TRICOIRE.   membres associés. 



SEANCE PRIVEE 

	Le président a dédié cette séance privée à la tenue de l’assemblée générale annuelle et à la remise du prix annuel de la vocation décerné par l’Académie en association avec le Conseil Général. 

	I – ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
	M. Jean-Claude Remy a présenté le rapport moral, dans lequel il a souligné l’ampleur et la diversité des contributions fournies en 2013, à titre individuel ou dans le cadre des travaux menés par les sections. C’est là que se résume toute la portée de l’activité de l’académie et toutes les dimensions de la connaissance. Il a signalé, par ailleurs, la tenue, en octobre dernier, à Paris, de la Conférence nationale des académies de province, dont le thème d’étude était «L’esprit en progrès » et au cours de laquelle MM. Jacques de Latrollière et Jean Salette ont tous deux fourni une contribution.
C’est en septembre qu’a eu lieu, à l’occasion de la rentrée académique, l’installation à Angers, en tant que membre d’honneur de notre compagnie, de M. Bernard Bourgeois, membre de l’Institut et président d’honneur de la Conférence. Pour la troisième année consécutive, le Printemps de l’Académie a donné l’occasion au public angevin de se tenir informé de nos activités. Enfin se poursuit, avec la participation de nombreux membres, l’étude, menée avec audace sur les lieux de culte en Anjou. Elle doit déboucher, en 2015, sur un colloque dont les enjeux économiques, religieux et éthiques se découvriront au cours des débats. Éviter les saccages, repérer les dérives et assurer la préservation de ces édifices qui constituent un patrimoine commun pour tous les humains. 
	Il a exprimé, en guise de conclusion, deux souhaits. L’un est de voir un plus grand nombre de membres offrir leurs services pour développer les activités et l’audience de l’Académie en Anjou. Cela touche à son organisation qui s’est mise en place progressivement. L’autre est de se rendre compte que chacun a à cœur de proposer des candidatures de personnalités attachées à développer la culture sous ses diverses formes, de façon à renouveler notre effectif qui tend à décroître du fait des décès enregistrés et de l’indisponibilité de plusieurs. 

	M. Jacques de Latrollière, avec la collaboration de M. Yves Barthet, a exposé ensuite la situation financière de l’année 2013. Il s’est fait le chantre des graphiques et des tableaux chiffrés. Il a souligné notamment que, depuis la baisse des contributions publiques, l’essentiel des ressources était constitué par les cotisations. Tout fléchissement dans le nombre de cotisants et tout retard apporté dans le calendrier de leur règlement sont de nature à affecter l’équilibre financier. Pour le dernier exercice, les résultats, qui se révèlent satisfaisants, sont liés à une diminution des dépenses (chauffage, entretien, fournitures de bureau, impression des mémoires) en dépit d’une baisse du nombre de cotisants.
	Le trésorier a précisé les grandes lignes du budget envisagé pour 2014, lequel comportera une augmentation des charges par rapport à 2013 en raison des frais de personnel, des frais de déplacement occasionnés par les relations inter-académiques et des investissements devenus nécessaires pour l’équipement du secrétariat.

	Extraits des débats 

M. Dominique Maillard : a demandé combien de membres avaient souhaité recevoir le bulletin mensuel sous la version papier, moyennant le paiement d’une cotisation additionnelle de 10 €.
R : 66 personnes reçoivent sous cette forme le bulletin ; il est encore trop tôt pour savoir si de nouveaux membres ont adopté la version numérique.
M. François Lecoq Vallon : voudrait savoir s’il est possible de régler les cotisations au moyen d’un virement.
R : C’est à tout à fait possible, il suffit de demander au secrétariat le RIB de l’académie.
M. Bernard du Jonchay : s’est  interrogé au sujet des moyens de communication utilisés 
R : Les journaux réservent peu de place pour informer des activités de l’Académie en dépit des efforts de sensibilisation qui ont été menés opiniâtrement auprès d’Ouest-France et du Courrier de l’Ouest. Les communiqués adressés à la presse par M. Jacques Maureau sont rarement reproduits. C’est le contact de personne à personne qui constitue le meilleur vecteur de communication, car l’Académie n’a pas une activité « grand public ».
M. Régis de Belenet : pense que l’académie devrait être plus présente dans les activités nouvelles qui sont proposées à la société. A titre d’exemple, le nouveau dispositif relatif à l’adaptation des rythmes scolaires pourrait conduire des membres de notre compagnie à venir traiter des sujets de leur compétence dans les établissements scolaires.
R : Des initiatives pourraient être prises à titre personnel dans ces domaines sous réserve du bien-fondé des sujets choisis. Le conseil d’administration devrait être consulté sur ces actions. 

	Au terme des remarques formulées par les uns et par les autres, le rapport moral et le rapport financier ont été soumis à l’approbation des participants. Ils ont l’un et l’autre été adoptés.

II- LE PRIX ANNUEL DE LA VOCATION

	M. Joseph Giboin, chargé de la sélection des candidats à ce prix, ayant pour objet de distinguer ceux qui s’efforcent d’améliorer les relations sociales et humaines par le biais de la culture, a présenté les trois lauréats retenus :
- l’association « Art’M », qui intervient à Trélazé dans le quartier du « grand Bellevue », en cours de réhabilitation, notamment dans l’immeuble de la « banane » où des décorations ont été réalisées par des résidents. Elle pratique une action d’approche à l’intention des habitants pour les sensibiliser à l’action artistique et les inviter à travailler en commun avec les associations existant déjà. On peut citer à ce sujet la réalisation de panneaux en mosaïque placés ensuite dans les immeubles à l’entrée de la place Pablo Picasso et les aménagements réalisés à l’ancienne manufacture d’allumettes ; les habitants se trouvent valorisés par la qualité des œuvres présentées.
- M. Marc Legros, artiste photographe, qui s’est donné comme ambition de faire participer les habitants à la vie de leur cité, en les invitant à prendre eux-mêmes des photos. C’est ainsi qu’il a été en mesure de publier un ouvrage « L’âme d’Angers » qui regroupe les photos de 100 participants.
- l’association « Parole déliée » qui anime le Théâtre du champ de bataille. À ce titre, l’association crée dans le quartier des « hauts de Saint-Aubin »  des spectacles, cherche à pratiquer un éveil culturel et à permettre un large accès à la culture.
	Le Conseil Général apporte son soutien financier, chaque année, pour permettre l’attribution de ce prix et son président, M. Christophe Béchu a remis lui-même à « Art’M » le chèque d’une valeur de 1 000 €.


SEANCE PUBLIQUE 

	La séance a été ouverte par M. Jean-Claude Remy qui a donné la parole aux deux orateurs inscrits, M. Henri-Dominique Dersoir et M. Noël Besson.

«Les cent jours en Anjou » par M. Henri-Dominique Dersoir. (Résumé non parvenu)

Extraits des débats 

M. Jean-Claude Remy : Cette épopée de l’école des Arts et Métiers va être fêtée de façon solennelle en 2015. Pour parvenir à Angers, les élèves avaient dû franchir la Loire à gué. À l’époque, ils entraient à l’école à quatorze ans pour une scolarité qui durait deux ans, à la sortie de laquelle ils avaient appris un métier. Le fondateur de l’Ecole était le duc de La Rochefoucauld-Liancourt qui, à son retour d’Angleterre, se préoccupa du sort des enfants des officiers morts au combat ; il avait créé à cet effet, sur ses terres, une ferme modèle et l’école des Enfants de la Patrie. Les élèves étaient formés à l’origine pour devenir des ouvriers qualifiés, puis des techniciens et enfin des ingénieurs au moment de la guerre de 1914. Le titre d’école nationale d’ingénieurs des Arts et Métiers a été accordé vers 1970.
M. Luc Larget- Piet : Le développement économique avait été très important sous l’Empire en Vendée, ce qui a rendu difficile pour les chefs royalistes le soulèvement des populations.
M. Christian Brégeon : ancien élève du collège de Beaupréau, a rappelé que cet établissement avait été fondé en 1710 dans une région qui ne disposait pas alors de centre d’enseignement. Il avait été confisqué au moment de la Révolution, d’où un sentiment de spoliation vis-à-vis de l’école des arts et métiers qui avait été installée dans ses murs. Ce qui explique les manifestations d’hostilité qui ont été signalées. L’évêché avait renoncé à rétablir le collège, tel qu’il existait à l’origine ; il avait créé le collège Mongazon. Le mouvement royaliste était resté très vivant dans la région et pourtant la duchesse de Berry fut déçue du faible soutien qu’elle rencontra à l’occasion de son voyage dans les provinces de l’Ouest sous Louis-Philippe.


« La collection du Clark Institute : les trésors impressionnistes d’un mécène américain » par M. Noël Besson.
(Résumé non parvenu)

	Le président a souligné l’intérêt présenté par cette collection exceptionnelle qui comprend notamment des tableaux de grande qualité de Camille Corot et de l’école impressionniste. Richement illustrée, la communication de M. Besson a été chaleureusement applaudie par l’assistance.




Carnet de l’Académie

Cotisations 
Il est rappelé que les cotisations doivent être versées avant le 31 mars. Ceux ayant déjà fait le nécessaire sont vivement remerciés.

Distinction 
M.Yves Barthet, membre titulaire, a été nommé chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques. L’Académie lui renouvelle ses chaleureuses félicitations. 

Décès : 
Deux membres  de l’Académie sont décédés. Mme Monique Catta, membre titulaire depuis 2001 et M. Michel Grandin, membre associé depuis 2005.
L’Académie, qui était représentée à leurs obsèques, exprime sa vive sympathie à leurs familles. 

Prochaines communications

Vendredi 11 avril 2014

16h00 : Séance publique 
- « Louis Chaigne et la Renaissance littéraire catholique. » par Mme Christiane Astoul.
	L'été 1914, alors qu'il termine sa seconde, Louis Chaigne se voit dans l'obligation d'interrompre ses études à cause de la guerre. Il se retrouve à Talmont-Saint-Hilaire en Vendée, employé chez un notaire. Or, il a un rêve : devenir journaliste. Comment, dans l'isolement qui est le sien, va-t-il réaliser son projet et se retrouver à Paris au coeur de la "renaissance littéraire catholique" ?

- « Alain et l’objet musical : une tentative de synthèse entre les philosophies cartésienne, kantienne et hégélienne. » par M. Jérôme Cambon. 
Nous connaissons Alain pour ses Propos dans lesquels il donne une lecture philosophique de notre quotidien. L’écrivain a également réfléchi sur les aspects esthétiques de l’œuvre d’art, notamment musicale. Cette communication propose aussi de découvrir une pensée originale tentant de synthétiser trois courants philosophiques majeurs.


Vendredi 25 avril 2014

	15h00 : Séance privée
	16h00 : Séance publique
- « Itinéraire d’un officier français durant la période 1935-1945, le colonel Raymond du Jonchay. » par M. Bernard Sarton du Jonchay.
	Officier d’état-major lucide, il défend vigoureusement, dès 1935, la création et la mise en œuvre d’unités blindées autonomes. Pendant la guerre, il rejoint l’Armée Secrète (A.S.), devenue ensuite les Forces Françaises de l’Intérieur (F.F.I.) ; il est adjoint au chef d’État-Major national de cette organisation, est arrêté à deux occasions par la Gestapo, mais s’échappe tout aussitôt de ses griffes, à chaque fois. (Médaille de la Résistance avec rosette)

- « La musique occidentale de 1880 à 1913. Evolution de l’écriture musicale. » par M. Renaud et Mme Natalie François 


Printemps de l’Académie


Le dimanche 23 mars, quelque quatre-vingts personnes ont assisté aux conférences qui, de l’avis général, ont été très appréciées. 
Que tous les participants soient vivement remerciés et principalement les conférenciers et les organisateurs !
Une telle manifestation s’inscrit dans l’ensemble des démarches qu’il convient de faire pour promouvoir l’Académie et ses actions.
							Le président Jean-Claude Remy









Olivier d’Ambrières 
Secrétaire Général

Directeur de la Publication : Jean-Claude REMY.
Imprimé par nos soins.
ISSN : 1294-7938								 
Dépôt légal mars 2014							      Tél.   : 09. 61 .46. 99. 35
Courriel : academie-dangers@wanadoo.fr
Site Web : www.academie-dangers.com
mailto:academie-dangers@wanadoo.frAccueil.htmlshapeimage_2_link_0
Retour à l’accueilPublications.html
Retour à l’accueilPublications.html